Bienvenue à cette cinquième édition de “Trilogie en Côte de Nuits” ! 

Vosne Romanée, Chambolle Musigny, Vougeot et Morey St Denis poursuivent leur association pour vous proposer, en alternance avec les Grands Jours (qui n’auront pas lieu avant 2018), une dégustation qui en reprend l’esprit. 
Quoi de plus naturel que de voir ces villages proches et prestigieux se regrouper pour présenter le meilleur d’eux-mêmes lors de cette dégustation. Les 2015 tant attendus des dégustateurs et majoritairement présentés à notre dégustation, devraient vous ravir !

Rendez-vous donc le Lundi 27 Mars 2017, de 10h à 17h, au Château du Clos de Vougeot (21640 Vougeot).

Manifestation accessible exclusivement aux professionnels, sur présentation du billet électronique nominatif, que vous recevrez par email après avoir complété le formulaire d’inscription.

Chambolle Musigny

Chambolle, Cambolla en 1110 de Campus Ebuliens, Champs Bouillonnants, ainsi nommé par allusion aux eaux torrentueuses du Grône, qui en vomit des masses énormes à la suite de grands orages ou de longues pluies, est agréablement situé à l’entrée d’un pittoresque vallon divisé en deux combes par un monticule isolé, le Grognot. En 1878, le village joignit à son nom celui de son climat si réputé de Musigny. 
Le vignoble de Chambolle-Musigny possède 2 des meilleurs grands crus de la Bourgogne : 

  • Le Musigny, 10 Hectares 70 qui à l’originalité d’être aussi produit en blanc.
  • Les Bonnes Mares 13 hectares 70, qui s’étend sur Morey-Saint-Denis pour 1 hectare 51.
  • 22 Premiers crus sur 60 hectares 78 : Les Amoureuses souvent considérés comme un grand cru, Les Charmes, Les Combottes, Les Cras, Les Borniques, Les Baudes, Les Plantes, Les Hauts-Doix, Les Chatelots, Les Gruenchers, Les Groseilles, Les Fuées, Les Lavrottes, Derrière la Grange, Les Noirots, Les Sentiers, les Feusselottes, Aux Beaux Bruns, Les Carrières, Les Chabiots, La Combe d’Orveaux et les Échanges.
  • L’appellation village Chambolle-Musigny est produite sur 94 hectares 46. De tous temps, les vins de Chambolle-Musigny, pour l’essentiel en rouge, ont été appréciés pour leur qualité. Ils sont d’une grande vinosité, d’une belle couleur, ils ont un bouquet incomparable et ce sont les plus fins et les plus délicats de la Côte de Nuits.
 

Vosne Romanée

"Vosne Romanée est le village produisant les plus grands pinots noirs du monde".

Cette affirmation pourrait paraître un peu chauvine venant de nous si elle n’était en réalité la conviction d’un des plus éminents spécialistes actuels, M. Clive Coates.

 
Il est vrai que Vosne n’a jamais manqué d’éloges au cours de son histoire. Appelée Vaona en 636 puis Veona Vanona au XIème siècle et enfin Vosne vers 1400, c’est le décret impérial du 11 avril 1866 qui autorisa les communes viticoles à ajouter leur nom celui du plus grand cru du finage. 
 


Le choix s’imposait : la Romanée Conti, monopole de 1,83 ha a toujours beaucoup contribué à la renommée du village. Mais il existe d’autres grands crus : Romanée (monopole de 0,85 ha), Richebourg (8,03 ha), Romanée St Vivant (9,44 ha), la Tâche (monopole de 6,06 ha), la Grand’Rue (monopole de 1,65 ha), sans oublier à Flagey les Grands Echezeaux (9,14 ha) et les Echezeaux (37,69 ha) ; et également un grand nombre d’excellents premiers crus (pour un total de 58 ha).


Environ 45 exploitations, souvent familiales depuis plusieurs générations, sont installées sur le village. Seul le pinot noir donne droit à l’appellation Vosne Romanée. Et si cette commune est sans doute la plus prestigieuse de Bourgogne, c’est aussi l’une des plus petites (la surface des parcelles en appellation village ne dépasse pas 105 ha); par conséquent, beaucoup de ses vignerons exploitent également sur des communes voisines.

La richesse des terroirs et le talent des vignerons autorisent une grande diversité de vins mais les Vosne Romanée, à tous les niveaux, ont en commun une sensualité, une profondeur et une finesse qui les distinguent et leur confèrent une place à part dans le cœur des amateurs de bourgognes.

Clos de Vougeot

Fondé vers 1110 par l’abbaye de Cîteaux toute proche qui en conservera la propriété
jusqu’en 1789, le Clos de Vougeot est l’image même de la Bourgogne. D’un seul
tenant sur 50 ha 59, il demeure ceint des murs qui l’entouraient il y a 5 siècles. Son
vin est l’une des bouteilles de proue parmi les grands crus rouges (seul le pinot noir est autorisé). L’AOC grand cru date du 31 juillet 1937. Auprès du cellier et de la cuverie aux gigantesques pressoirs (XIIème au XIVème siècle), son château évoque la Renaissance bourguignonne. Il est ouvert à la visite et la Confrérie des Chevaliers du Tastevin tient ici ses Chapitres : elle en fait la plus belle table d’hôte de France.

En pleine Côte de Nuits, le Clos de Vougeot occupe à lui seul une grande partie de
la commune de Vougeot et au-dessus du Clos, le Musigny et les Grands-Echezeaux occupent le versant du coteau. Vaste et divers, le Clos de Vougeot est une tapisserie au petit point. Vers 255 mètres d’altitude, sa partie haute est en pente douce : sol peu profond (40 centimètres) de structure grenue avec des graviers en abondance sur la dalle du calcaire bajocien. Au milieu (vers 250 mètres) : un sol brun peu profond (45 centimètres) sur cailloutis calcaires, plus argileux. Partie basse (vers 240 mètres) : un sol brun plus profond (90 centimètres) sur un niveau marneux riche en argile et en limon fin. L’ensemble est jurassique (175 millions d’années). La récolte moyenne est de 1700 hl environ.

De nos jours, les propriétaires de la vigne (entre 70 et 80 en fonction des transactions) sont nombreux : on ne peut donc pas dessiner le portrait unique des vins du Clos de Vougeot. Des traits communs les rapprochent cependant. Une robe très intense : du rouge framboise au grenat profond. La suavité de son bouquet évoque les fleurs de printemps. Il s’y ajoute mûre, framboise, menthe sauvage, réglisse, truffe… Au palais, un goût souverain, riche en sève et en moelleux, où se marient la finesse élégante et une plénitude charnue. Forte persistance en bouche et de longue garde (de 10 à 30 ans, au-delà parfois). « Voilà de la présence ! » constate Hugh Johnson. 

Morey Saint Denis

Laissons à Jean-Marie PONSOT, maire de Morey-Saint-Denis de 1977 à 1995 et fondateur du « Carrefour de Dionysos » en 1962, le soin de présenter ce village par un extrait de sa « Monographie sur Morey » :

Sur le ruban de cette côte vineuse qui prend l’aspect d’un tapis de haute laine au gré des lieux-dits et des saisons, le village de Morey surgit de la combe tel un attachant joyau. C’est à la puissante famille féodale de Vergy, au XIIè siècle, que nous devons la première trace écrite. Dame Elisabeth aida la nouvelle abbaye de Cîteaux en lui cédant l’apanage de la moitié du village. Les lieux-dits « En la rue de Vergy » et « Rue de Vergy » rappellent ce fait historique.

La notion de « clos », spécifiquement bourguignonne, est très présente à Morey-Saint-Denis. En effet, quatre des cinq Grands Crus produits sur cette commune sont des clos : Clos Saint-Denis, Clos de la Roche, Clos des Lambrays et Clos de Tart. Le cinquième Grand Cru, Bonnes Mares, est partagé avec Chambolle-Musigny. Les « climats » Clos des Ormes, Clos Solon, Clos de la Bussière, Clos Baulet, Clos Sorbè, classés en Premier Cru ou en Village, sont également implantés sur le finage de Morey.

Dès 1920, Camille Rodier, co-fondateur de la Confrérie des Chevaliers du Tastevin en 1934, dans son célèbre ouvrage « Le vin de Bourgogne », cite le Docteur Ramain en ces termes : « Les grands vins de Morey sont de puissants nectars, étoffés, plein de sève et violemment bouquetés avec une saveur un peu particulière et très parfumée de fraises ou de violettes. Ils méritent d’être mis sur le même pied que le Chambertin ou le Musigny, leurs voisins. De plus, ils sont riches en fer et merveilleusement toniques. » Enfin, Gaston Roupnel, historien ruraliste mort à Gevrey-Chambertin en 1946, écrivain régionaliste auteur du célèbre roman « Nono » (1910) et journaliste, parlait avec bonhomie des habitants de Morey dans son roman « Le vieux Garain » : « Ah! Morey n’est pas un croquant de pays. C’est le pays aux gens causants, vivants, liants. » Les vignerons de Morey-Saint-Denis sont donc heureux et fiers de vous présenter leurs vins, appellations génériques, Villages, Premiers Crus et Grands Crus, rouges et blancs, produits et élevés avec passion.

Liste des exposants

Bulletin d'inscription

Billetterie Weezevent